De quoi sont fait nos personnages ?

Je vous arrête tout de suite ✋ , je n’ai pas de recette.

Trop de facteurs entrent en jeu ( le genre, la volonté de l’auteur, la nature du personnage toussa toussa…)

Une histoire tournée vers le « milieu de vie », tel que la fantasy, ou sur l’intrigue, comme le roman policier, aura une construction de personnage différente de celle du drame ou du roman d’amour.

Par exemple, dans les polards, l’inspecteur est souvent mystérieux, on en sait le minimum sur lui, mais aussi, il n’évolue pas, ou très peu contrairement aux autres personnages.

Alors voilà je me pose juste la question que tout le monde devrait se poser (ou pas) lorsqu’on créé un monde tourné vers le personnage.

Comment rendre mon héro complexe, vraisemblable, épais,
vibrant de réalité ?

Bah… ce que j’ai retenu de mes essais, c’est que c’est un peu comme en pâtisserie : mettre les ingrédients dans un moule ne garantissent pas le résultat. Mais si je devais vraiment commencer quelque part je dirais que 3 ou 4 choses font mes personnages favoris :

➡️ Caractérisation :

En bref, le rendre visuel, reconnaissable grâce à un caractère marqué, des tocs, une gestuelle propre, tics de langage ect. Il faut qu’on sache que c’est lui qui parle avant même qu’il ai ouvert la bouche.

Je me souviendrai toujours de la soeur de Dexter, Deb, qui ne pouvais pas aligner deux mots sans y insérer un « FUCK ». ?

➡️ Faiblesses

Je ne parle pas de défaut, mais bien de talon d’achile. Je peux être maladroite, ou être une quiche en math, mais quelle importance si cela n’a aucune incidence sur l’histoire ?

La faiblesse induit une part de responsabilité. Un blocage qui créé un besoin, puis donne un désir puis un but…

➡️ Le passé

Le passé répond à la question « pourquoi ». 

Bien utilisé et juste dosé, il sera la cerise sur le gâteau, mais j’ai lu des histoires géniales sans connaitre le passé du personnage, et des histoires vraiment nulles où j’avais eu toute leur histoire de bout en bout.

Penser user du passé pour « attendrir le lecteur » ne fonctionne pas. J’ai longtemps pensé que le seul fait de donner un passé dramatique à un personnage le rendait plus attachant. C’est faux. Même si cela peut ajouter des éléments intéressants à développer, j’ai découvert à mes dépends que l’identification tiens plus à la façon dont on se sert du passé dans une histoire qu’à son contenu.

➡️ Un but précis

Si le personnage agit sans but précis, c’est comme un bateau qui navigue sans boussole. Le lecteur se retrouvera perdu dans une histoire dépourvue de cap.

Mais attention, pas un but pour la forme. Un but orienté, en lien avec l’interne du personnage.

Alors je sais ce que vous allez me dire : ça sens le préfabriqué.

« Une histoire n’est pas naturelle si elle est pré mâchée de bout en bout. »

Ha oui ?

Pensez-vous que les héros des films comme Matrix ou Inception ce soient créés en lâchant des personnages dans un monde imaginaire ?

Derrière les meilleurs personnages, il y a les meilleurs trames. Bine sûr tout ne se fait pas en amont, mais tout est pensé.

Je ne crois pas qu’il faille lâcher nos personnages dans une arène pour voir comment ils se débrouillent avec ça . Je suis fan des histoire bien ficelées, avec des personnages aux petits oignons ; où l’auteur est à la fois un chef d’orquestre hors pair… et un véritable psychopathe !

Un peu comme RR.Martin ? .

J’aime à imaginer que son cerveau est un labyrinthe impossible à résoudre, avec des passages secrets dont lui seul à le secret.

Pour la faire courte, je crois que le naturel d’une histoire tiens justement au fait qu’il soit travaillé.

Prenez des personnages quelconques et peu travaillés, et déposez les dans un contexte au hasard pour voir comment ils se débrouillent… et vous aurez toutes les chances d’obtenir des clichés dans du « déjà vu ».

Pour gagner du temps, vous pouvez télécharger gratuitement un petit ebook de quelques pages qui répertorie les 5 erreurs à éviter (et que j’ai fait) pour créer un personnage profond :

ICI

En attendant, je vais de ce pas me replonger dans un livre quelconque afin de vous pondre d’autres de mes théories.

Mais, selon vous ? Qu’est ce qui fait un bon personnage ?

A vos plumes !

?

PwiPwi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *