Quel est le but d’un roman❔

Est ce d’élucider un crime ? De trouver l’amour ?

Ou celà va – t – il plus loin ?

Dépassement de soi, évolution, changement, auto- révélation.

Est-ce que ce ne serait pas la transformation du personnage vers une nouvelle version de lui même. Plus éclairé , plus fort, ou encore moins ouverts, plus méfiant.

Une bonne histoire, en tout cas, mes histoires préférés, ne le sont que si le personnage est passé d’un point A à un point B.

Le but, les épreuves, les problèmes, intrigues, bref, appelez donc les péripéties sadiques avec lesquelles vous les torturez comme vous voudrez, ne sont pour moi que le moyen d’y arriver plus vite. Comme un bon catalyseur.

Je pense à Jonh Snow, qui à dû perdre l’intégralité de sa famille, trahi par ses frères noirs, coincé au mûr, pour se découvrir l’âme d’un meneur et d’un héritier. Malgré lui bien au début, mais meneur tout de même. Mais pour moi la transformation de la Khalessi, de femme soumise à souveraine, est tout aussi impressionnante, d’Aria, ou encore de cette chère Sansa.

Lorsqu’un personnage est déjà capable de tout au début de l’histoire et gagne contre le méchant, quelle victoire gagne-t-il alors sur lui même ?

Si Jonh Snow avait déjà été consacré STARK dès le début, alors en quoi son parcours aurait été impressionnant. C’est le fait qu’il passe de « Batard » à « Roi » qui rend son évolution grandiose.

Lorsque les épreuves marquent notre personnage, et qu’on suit son évolution de la larve au papillon et qu’il fini par s’envoler, alors qu’importe qu’il gagne ou perde contre le méchant, il aura déjà gagné aux yeux du lecteur !

La vie elle même nous éprouve, nous nous retrouvons souvent heurté par nos faiblesses, nos peurs, nos blocages ; fois après fois jusqu’à ce qu’un jour, une épreuve plus rude que les autre (souvent avec des pertes) ouvre la voie au changement. Les histoires qu’on écrit sont basées sur le même système, en version condensée, intensifiée, accélérée, certes. Mais si nous écrivons de l’humain, pourquoi devrait-il en être autrement.

Je ne crois pas au voyage pour le voyage, et j’ai horreur des histoires qui ne mènent nulle part. Je ne me suis jamais réveillée pas un jour en me disant que j’irai de lieu en lieu pour le plaisir de le faire. Alors pourquoi mon personnage voudrait le faire ?

Ce type de voyage pour le voyage fonctionne ne nécessitent pas un arc marqué, l’aventure suffit à combler l’esprit curieux. Peux être même que ce type de texte vous plait également.

Mais pour moi, il y a toujours un but, même si il est aussi simple que celui de se retrouver face à soi même. Alors si le personnage que je lis part à l’aventure, je veux que ce soit pour une raison, je veux le voir évoluer, que ce soit en bien ou en mal, mais si il reste tel qu’il est parti, alors je serai terriblement déçue.

Observez vos personnages préférés, ne sont-ce pas ceux qui ont l’arc transformationnel le plus marqué ?

Alors maintenant, racontez moi, d’accord ou pas d’accord avec mon pitch?
L’histoire de la vie même n’a t elle pas pour but de se dépasser, constamment ? Au risque de devenir plate et ennuyeuse ?

Mais surtout, je suis curieuse : travaillez vous l’arc de vos personnage ?

A vos plumes !

PwiPwi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *